Transatlantic Cultures Seminar

Session 5: Sports

Lundi 11 juin de 16h à 19h
Institut National d’Histoire de l’Art, 2 rue Vivienne 75002 Paris, salle Peiresc.

Intervenants:

Sébastien Darbon (CNRS)
L’espace culturel transatlantique: quelques questions de méthode à partir des exemples du rugby et du base-ball

Clément Astruc (Paris 3 – Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine)
Pelé: le ‘roi’ du football mondial est brésilien

Séance animée par Fabien Archambault (Université de Limoges, CRIHAM)

Résumé des présentations:

Sébastien Darbon (CNRS)
L’espace culturel transatlantique: quelques questions de méthode à partir des exemples du rugby et du base-ball
Cet article examine quelles ont été les modalités de diffusion du rugby et leurs conséquences en termes d’échanges culturels dans quatre pays de l’aire atlantique où ce sport s’est fortement implanté : la France (avec notamment le rôle pionnier des Anglais expatriés, l’implication des classes supérieures et, progressivement, la diffusion vers des populations socialement plus modestes, à travers les luttes d’influence entre les tenants de la « gymnastique » et ceux des « sports anglais »), l’Argentine (où les trois sports emblématiques que sont le football, le polo et le rugby ont été investis par des catégories de la population bien différentes mais où le rugby, contrairement aux deux autres sports, n’a jamais été le vecteur d’une « identité argentine » forte), l’Afrique du Sud (où l’implantation des deux sports majeurs, le cricket et le rugby, s’est inscrite dans la complexité des conflits entre Anglais, Afrikaners et population « de couleur »), et enfin l’Amérique du Nord (au Canada et aux États-Unis, bien que minoritaire, la présence du rugby pose d’intéressantes questions relatives aux interactions avec le football américain et le football canadien, dans une relation à distance avec les sports d’origine anglaise). En guise d’introduction, la naissance du rugby dans l’Angleterre du 19e siècle est analysée afin de préciser en quoi les traits culturels qu’il exhibe entrent en convergence ou en conflit avec les sociétés d’accueil.
Parmi les pays de l’aire atlantique dans lesquels le baseball s’est diffusé massivement, une importance particulière est accordée à Cuba, où se sont d’abord mélangées des influences diverses (évidemment américaines jusqu’à l’arrivée du Castrisme au pouvoir, mais aussi anglaises à partir de l’imitation, au 19e siècle, d’un modèle culturel hérité du cricket), avant que le professionnalisme ne s’installe en maître (sans pour autant altérer les pratiques amateurs) puis ne disparaisse après la Révolution. Sont examinées également les situations d’autres pays de la Caraïbe (République dominicaine, Puerto Rico) et d’Amérique centrale (Mexique et Venezuela notamment). Le cas du Brésil est évoqué, malgré la position très minoritaire du baseball, dans la mesure où son implantation a moins été le fait des Américains que celui des Japonais. Enfin, les difficultés de la diffusion du baseball au Canada et en Grande Bretagne sont révélatrices, de façon chaque fois spécifique, des conflits entre les tenants du baseball et ceux du cricket.
Crédits photos:
1 – Le Président Nelson Mandela remettant la Coupe du monde au capitaine des Springboks (1995). Photo Courtesy of Southlight
2 – Village de Matagalpa, Nicaragua. Photo Paul Tick

Clément Astruc (Paris 3 – Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine)
Pelé: le ‘roi’ du football mondial est brésilien
Cette présentation porte sur la trajectoire du footballeur brésilien Edson Arantes do Nascimento dit «Pelé». Elle analyse d’abord sa carrière sportive et les ressorts de sa célébrité mondiale (Coupes du monde, tournées internationales, expatriation tardive). Elle envisage ensuite les identifications collectives dont ce joueur noir a fait l’objet, la portée symbolique voire politique dont son histoire a été investie, dans son pays comme à l’étranger, de part et d’autre de l’Atlantique. Enfin, elle montre que la notoriété qu’il a acquise au fil de ses performances a fait de lui un ambassadeur du Brésil, de marques et d’institutions internationales.

Crédits illustration: Courtesy of David Duncan and National Football Museum.

Responsables:

Anaïs Fléchet (UVSQ, CHCSC)
Didier Aubert (Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3, Thalim)

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Retrouvez l’information sur le site du CHCSC.


Auteur : Aurélia Desplain

Ingénieure de recherche chargée de valorisation scientifique pour les laboratoires CHCSC (EA 2448) et DYPAC (EA 2449) à l'Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines. Chercheure associée au laboratoire LAM (UMR 5115), membre du bureau des jeunes chercheur.e.s du GIS Asie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.