Séminaire Transatlantic Cultures: Arts visuels

Vendredi 31 janvier 2020
17h-­20h Institut du Monde Anglophone – salle 16

Arts visuels

« Sensation », Royal Academy, Londres, 1997 et Brooklyn Museum, New York, 1999: une collection contemporaine privée à l’épreuve de deux musées
Charlotte Gould (Sorbonne Nouvelle Paris 3 – PRISMES)
et
Entre la France et l’Amérique latine: la solidarité s’affiche (années 1970-1980)
Amaïa Cabranes (Université Bordeaux Montaigne) et Priscila Pilatowsky

Modération : Didier Aubert (Sorbonne Nouvelle Paris 3 – THALIM)

The Physical Impossibility of Death in the Mind of Someone Living, Damien Hirst

« Sensation », Royal Academy, Londres, 1997 et Brooklyn Museum, New York, 1999: une collection contemporaine privée à l’épreuve de deux musées
Charlotte Gould
(Sorbonne Nouvelle Paris 3 – PRISMES)

Lorsqu’au milieu des années quatre-vingt-dix Norman Rosenthal, directeur de la Royal Academy, rencontre un souci de programmation, le collectionneur d’art et ancien publicitaire Charles Saatchi vole à son secours en lui prêtant 110 œuvres de la sensation du moment, les Young British Artists. C’est en effet avec avidité qu’il en a commencé l’acquisition en 1988 après s’être détourné des artistes américains. « Sensation », l’exposition clef-en-main qu’il finance et promeut sur ses propres deniers, entérine alors un nouveau rapport « à l’américaine » entre collectionneurs privés et marchands d’une part et institutions à but non-lucratif de l’autre. Il s’agira de montrer que ce dialogue transatlantique se poursuit en 1999 lorsque l’exposition voyage à New York et déclenche, bien que pour des raisons différentes, un scandale tout aussi retentissant que celui qu’il a déjà provoqué à Londres.

Exposition au 29e édition du Festival de Biarritz Amérique latine.

Entre la France et l’Amérique latine: la solidarité s’affiche (années 1970-1980)
Amaïa Cabranes (Université Bordeaux Montaigne)

Issue des collections de la Bibliothèque Pierre Monbeig (Institut des Hautes Études de l’Amérique / Centre de Recherche et de Documentation des Amériques), cette exposition rend compte des réseaux de solidarité politique avec l’Amérique latine qui se développèrent en France dans les années 1970 et 1980 au travers des affiches militantes que ceux-ci produisirent par milliers.

De la solidarité révolutionnaire (par exemple avec le gouvernement d’Unité populaire au Chili ou avec la révolution sandiniste au Nicaragua) à la dénonciation de la répression et du  terrorisme d’État mis en place par les régimes autoritaires (au Brésil, en Argentine, en Uruguay, en Amérique centrale) en passant par la critique de l’impérialisme et l’affirmation de la question des droits de l’homme, ces affiches témoignent des turbulences de l’histoire latino-américaine durant ces deux décennies brûlantes, des passions politiques qu’elles suscitèrent en France et de la diversité des acteurs qui se mobilisèrent (partis politiques, comités de soutien, exilés, artistes), mais aussi des évolutions techniques et esthétiques du graphisme politique après 1968.

Modération : Didier Aubert (Sorbonne Nouvelle Paris 3 – THALIM)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.