Séminaire Transatlantic Cultures: édition

Vendredi 16 octobre 2020
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne 75002 Paris Salle Peiresc, 16h-19h

La prochaine séance du séminaire Transatlantic Cultures aura lieu le Vendredi 16 octobre 2020 à l’institut national d’histoire de l’art INHA, 2 Rue Vivienne, 75002 ParisSalle Peiresc, de 16h à 19h.
Nous aurons le plaisir de recevoir Jean-Yves Mollier (Paris-Saclay – CHCSC)  et Laurence Cossu-Beaumont (université Sorbonne Nouvelle – CREW) 

Modération : Olivier Compagnon (IHEAL – CREDA)

En raison des contraintes sanitaires, l’accès à la salle Peiresc est limité. Pour assister au séminaire, merci de vous inscrire pour chaque séance en écrivant à l’adresse: contact<a>transatlantic-cultures.org Les séances seront également retransmises en vidéo-conférence, sur inscription, en précisant «vidéo-conférence». Le lien de connexion vous sera communiqué par courriel.

Fictions par Jorge Luis Borges, Gallimard, La Croix du Sud, collection dirigée par Roger Caillois. Trad. de l’espagnol (Argentine) par Nestor Ibarra et Paul Verdevoye. Préface de Nestor Ibarra, 1952.

Les auteurs transatlantiques
dans l’édition européenne après 1945

Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, l’édition européenne s’ouvre davantage à la diversité et se met à publier des auteurs maghrébins et africains anglophones et francophones qu’elle ignorait en général avant 1939. Si les romanciers et les poètes de la « négritude » avaient trouvé une voie d’accès à l’édition, ils n’étaient qu’une poignée alors que, dans les années 1950-1960, la plupart des maisons d’édition participent à ce vaste mouvement de transfert culturel transcontinental.

Jean-Yves Mollier est professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris Saclay/Versailles Saint-Quentin. Il a longtemps dirigé le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines. Spécialiste d’histoire du livre, de l’édition et de la lecture, il a récemment publié Une autre histoire de l’édition française (La fabrique, 2015) et Interdiction de publier. La censure d’hier à aujourd’hui (Double ponctuation, 2020).

“The Stranger” Albert Camus, Alfred A. Knopf – 1946

Les Knopf, passeurs de la littérature atlantique

Blanche et Alfred Knopf, fondateurs de la maison new-yorkaise Knopf en 1915, furent les pionniers d’un modèle économique fondé sur des réseaux et des circulations transatlantiques. D’abord tournés vers l’Europe, les éditeurs ouvrent ensuite leur catalogue aux auteurs d’Amérique latine. Cette histoire personnelle, professionnelle et éditoriale, notamment lisible dans les archives de l’entreprise conservées au Harry Ransom Center de l’université du Texas à Austin, permet d’engager une conversation autour des périmètres spatiaux et temporels qui intéressent l’histoire culturelle transnationale grâce à l’objet privilégié que constituent “les Knopf”, leur maison d’édition et leurs réseaux. 

Laurence Cossu-Beaumont est maîtresse de conférences à l’université Sorbonne Nouvelle et membre de l’équipe CREW – Center for Research on the English-speaking World. Ses recherches se situent au croisement des études africaines-américaines et de l’histoire culturelle, notamment l’histoire du livre, et privilégient les échanges entre Etats-Unis et France. Ses travaux récents sur l’agence littéraire Bradley ont donné lieu à la rédaction d’un ouvrage à paraître William et Jenny Bradley, agents littéraires : passeurs culturels et traversées transatlantiques dans le siècle américain.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.