Séminaire Transatlantic Cultures: Arts de la scène

La prochaine séance du séminaire Transatlantic Cultures  aura lieu le vendredi 11 décembre 2020  de 16h à 18h, en visioconférence.

Nous aurons le plaisir d’écouter Stéphanie Gonçalves (House of European History / Université libre de Bruxelles) qui nous parlera de la diplomatie dansante transatlantique du ballet de l’Opéra de Paris et Florencia Dansilio du théâtre à l’Institut Di Tella de Buenos Aires : circulation atlantique des avant-gardes théâtrales et réappropriations sud-américaines pendant les années 1960.

En raison des contraintes sanitaires, pour assister au séminaire en ligne, merci de vous inscrire en écrivant à l’adresse:
contact[a]transatlantic-cultures.org Le lien de connexion vous sera communiqué par courriel.

Diplomatie dansante transatlantique du ballet de l’Opéra de Paris

Le ballet de l’Opéra de Paris à Chicago, New York Herald Tribune, 23 septembre 1948, p.5. (Bibliothèque Royale de Belgique).

L’espace atlantique constitue un terrain privilégié pour le ballet de l’Opéra de Paris qui l’a traversé de nombreuses fois depuis la fin de la seconde guerre mondiale. L’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud accueillent deux tournées majeures en 1948 et 1950, l’occasion pour le ballet de l’Opéra de Paris de conquérir un nouveau public urbain et d’affirmer internationalement son prestige, quelque peu ébranlé par la seconde guerre mondiale. L’intervention reviendra sur les acteurs de cette diplomatie dansante, ses objectifs et ses enjeux, notamment dans la guerre froide culturelle.

Stéphanie Gonçalves est historienne, experte invitée à l’Université libre de Bruxelles et enseignante vacataire (Conservatoire d’Anvers, Faculté catholique d’Angers). Elle a soutenu en 2015 une thèse portant sur la diplomatie culturelle du ballet pendant la Guerre froide (Danser pendant la guerre froide 1945-1968, PUR, 2018). Elle s’intéresse au lien entre danse et politique au XXsiècle. Son dernier projet soutenu par le Fonds National de la Recherche Scientifique belge (2016-2020) a porté sur M. Béjart.

Références bibliographiques:

  • Bessy Claude, La danse pour passion, Paris, Jean-Claude Lattès, 2004, p. 42 et suivantes.
  • Franko Mark, « Serge Lifar et la question de la collaboration avec les autorités allemandes sous l’Occupation (1940-1949) », Vingtième Siècle. Revue d’histoire, n° 132, 2016/4, p. 27-41. DOI : 10.3917/ving.132.0027. URL : https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2016-4-page-27.htm
  • Gonçalves Stéphanie, Danser pendant la guerre froide 1945-1968, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2018.
  • Gonçalves Stéphanie, « Ballet, politique et diplomatie culturelle : l’Opéra de Paris aux États-Unis en 1948 », Relations internationales, 2017/2 (n° 170).
  • Robert Frank, « Diplomaties et Transferts Culturels Au XXe Siècle. Introduction », Relations Internationales, n° 115, 2003, p. 319-23.

Le théâtre à l’Institut Di Tella de Buenos Aires : circulation atlantique des avant-gardes théâtrales et réappropriations sud-américaines pendant les années 1960

“Libertad y Otras Intoxicaciones”, Ceremonia en tres actos de Mario Trejo oficiada por el Teatro de La Tribu abril 26/ junio 4 / 1967 Centro de Experimentación Audiovisual del Instituto Torcuato Di Tella

L’ouverture du Centre d’Expérimentation Audiovisuelle, au sein de l’Institut Di Tella de Buenos Aires, et surtout de sa salle de représentation en 1964, consolide une nouvelle position théâtrale dans le circuit local. Celle-ci revendique l’expérimentation théâtrale et l’actualisation artistique du théâtre argentin, regardant avec fascination les tendances du Off-Broadway nord-américain, comme le Living Theater, ainsi que les avant-gardes européennes comme le théâtre de l’absurde et le « théâtre pauvre » de Jerzy Grotowski. Cependant, les pièces qui se produisent au Di Tella, réveillent une forte résistance de la part des artistes confirmés du théâtre indépendant, qui depuis les années 1950 prônent pour l’affirmation d’un « réalisme argentin » en dialogue avec les problématiques locales. Pour ces artistes, dont l’avant-garde artistique est liée nécessairement à la politique, le fait que l’Institut Di Tella soit financé par les fonds privés ainsi que par des bourses provenant des États-Unis, réaffirme leur méfiance envers les propositions artistiques qu’ils trouvent « snobs » et très assujetties à des canons étrangers. Cette communication vise à analyser les discussions autour de l’idée d’avant-garde dans le théâtre argentin pendant les années 1960 et le rôle de l’Institut Di Tella à la fois en tant que « passeur » de nouvelles tendances internationales et en tant que « catalyseur » des disputes artistiques locales.

Florencia Dansilio est docteure en sociologie des arts (Université Paris III – Sorbonne Nouvelle) et post-doctorante du Labex CAP au CRAL (EHESS). Ses travaux scientifiques abordent le théâtre dans son rapport au politique et à la spatialité de la ville ainsi que la relation entre les arts et les politiques culturelles. Elle a écrit le livre Le théâtre argentin post-dictature 1983-2003. Sociologie d’une révolution artistique (L’Harmattan, 2020). Enseignante à l’IHEAL entre 2016 et 2019, elle est actuellement professeure invitée à l’École des Beaux-Arts (Montevideo, Uruguay). Elle est également metteuse en scène et dramaturge.

à lire:  DANSILIO, Florencia. Expérimentation contre réalisme. La controverse de l’avant-garde théâtrale des années 1960 : le cas du Centro de Experimentación Audiovisual de Buenos Aires In : Questionner les circulations des objets et des pratiques artistiques : Réceptions, réappropriations et remédiatisations [en ligne]. Paris : Éditions de la Sorbonne, 2020 (généré le 10 décembre 2020). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/psorbonne/63107>. ISBN : 9791035106133. DOI : https://doi.org/10.4000/books.psorbonne.63107.

en ligen sur https://books.openedition.org/psorbonne/63107

Modération: Anaïs Fléchet (Paris-Saclay – CHCSC) & Olivier Compagnon (IHEAL – CREDA)

En raison des contraintes sanitaires, les séminaires seront en visioconférence.
Le lien de connexion vous sera communiqué par courriel. Inscriptions: contact[a]transatlantic-cultures.org


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.