Séminaire TRACS – Américanisation par les arts: le 11 février 2002

La prochaine séance du séminaire Transatlantic Cultures avec Américanisation par les arts aura lieu le vendredi 11 févirer 2021 de 16h à 19h à l’Institut National d’Histoire de l’Art INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, en salle Mariette et en visio-conférence, sur inscription : contact[a]transatlantic-cultures.org.
Le lien de connexion sera communiqué par mail.

Nous aurons le plaisir d’écouter deux présentations :

Manon Fabre (ENS, CNSMDP, EHESS) et Pierre Fargeton (Université Jean-Monnet, Saint-Étienne. Laboratoire IHRIM UMR5317)

Discutant : Martin Guerpin, Université d’Évry Val d’Essonne, Paris-Saclay.

Ray Ventura et ses collégiens – Disques Pathé

Le modèle américain pour l’orchestre des Collégiens de Ray Ventura, de l’imitation à l’hybridation
Manon Fabre (ENS, CNSMDP, EHESS)

 

L’évolution de la politique discographique de Ray Ventura et ses Collégiens au début des années 1930 soulève plusieurs problématiques propres au phénomène d’américanisation compris comme appropriation, de la reprise des thèmes à succès du cinéma américain jusqu’à l’établissement d’un répertoire de compositions originales aux accents jazz. Essentiels pour comprendre la popularisation du jazz en France, ils participent en retour à la transformation du paysage chansonnier national vers le swing.

Récemment diplômée des classes d’histoire de la musique et d’esthétique au CNSMDP, élève attachée au département d’histoire et théorie des arts de l’ENS, Manon Fabre partage ses activités de chercheuse entre la scène française jazz de l’entre-deux-guerres et le compositeur russe Alexandre Scriabine, auquel elle a consacré un mémoire de master à l’EHESS.

Le « collège » de Ray Ventura dans l’entre-deux-guerres : une américanisation à double entente

Pierre Fargeton (Université Jean-Monnet, Saint-Étienne. Laboratoire IHRIM UMR5317)

La question de l’américanisation par les arts sera posée à travers la place singulière de l’orchestre « Ray Ventura et ses collégiens » dans l’entre-deux-guerres. Entre big band de jazz (qu’il est plus ou moins à ses débuts, en 1928) et orchestre de variétés, entre arrangements minutieux, voire savants, et minutie des réglages scéniques et chorégraphiques, entre goût de la mélodie accrocheuse et attachement à la musique instrumentale, entre chanson à sketches et chanson littéraire, entre tradition française de l’opérette et importation de la revue à l’américaine, l’orchestre de Ray Ventura est, au carrefour des mutations de la chanson populaire et du spectacle de music-hall, un passeur entre le jazz et les « variétés » mais aussi sans doute un vecteur d’américanisation du monde du spectacle en général et de la chanson en particulier. Mais qu’en est-il au juste d’une américanisation musicale ? Qu’est-ce qui, dans la musique même, signifie l’Amérique étatsunienne, et – si tant est que ce signe puisse être parfaitement identifié – comment côtoie-t-il et comment fusionne-t-il avec ce qui fonctionnerait au contraire comme des signes identifiant un style français (traces par exemple de l’opérette ou des différentes traditions chansonnières nationales) ? Ces questions musicales s’éclaireront également d’une attention portée aux termes de la réception de la musique des Collégiens dans la presse du temps.

Pierre Fargeton est Maître de conférences HDR à l’université Jean-Monnet (St-Étienne). Chercheur à l’IHRIM (UMR 5317), il a publié́ l’ouvrage André Hodeir : le jazz et son double(Symétrie, 2017), récompensé́ par le Prix du Livre de jazz 2017 de l’Académie du jazz, ainsi qu’une somme consacrée au critique de jazz Hugues Panassié, Mi-figue, mi-raisin – correspondances Hugues Panassié – André Hodeir, suivi de Exégèse d’un théologien du jazz -la pensée d’Hugues Panassié dans son temps (Outre Mesure, 2020). Il est aussi l’auteur de Boppin’ with Django(Delatour, 2021), et de deux collectifs, Écoute multiple, écoute des multiples, (Hermann 2019) et Une musicologie entre textes et arts : hommages à Béatrice Ramaut-Chevassus et Alban Ramaut (Hermann 2021).

Lectures
Karine Le Bail, Ray Ventura et ses Collégiens ou les enfants de la marquise, coll. Les Greniers de la mémoire, BD Music, 2015.
Jacques Hélian, Les Grands orchestres de music-hall, Paris, Filipacchi, 1984
Ludovic Tournès, New Orleans sur Seine. Histoire du jazz en France, Paris, Fayard, 1999.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.