Séminaire Tracs : Diasporas Afrique/Brésil 10/02/2023

Le prochain séminaire Transatlantic Cultures en partenariat avec le projet «Américanisation par les arts » (MSH Paris-Saclay) aura lieu le:
Vendredi 10 février 202

à l’Institut National d’Histoire de l’Art
2, rue Vivienne, 75002 Paris,
en salle Mariette, de 17h à 20h.
(ajouter le calendrier des séminaires tracs à votre agenda)

pour une séance
Diasporas Afrique/Brésil

Nous aurons le plaisir d’écouter:

Tânia Costa Garcia (Universidade Estadual Paulista UNESP, Departamento de História):
Des limites du métissage comme politique culturelle : la Fondation Nationale de l’Art (FUNARTE) et les identités diasporiques afro-brésiliennes pendant la dictature militaire (intervention en espagnol),

et Kadya Tall (IRD, Institut des mondes africains):
Ethos baroque dans l’Atlantique Sud

Modération : Anaïs Fléchet (Université Paris-Saclay, UVSQ)

Résumés:

Ethos baroque dans l’Atlantique Sud

Obaluaye no Orossi, Salvador de Bahia. ©Daniel Viana

Lors de ce séminaire, il s’agit de tester dans l’espace Atlantique sud, en particulier dans le Nordeste du Brésil et le Bénin méridional, le concept d’ethos baroque du philosophe marxiste Bolivar Echeverría pour caractériser l’Amérique latine héritière de la colonisation et de la traite esclavagiste et sa propension à privilégier la valeur d’usage au détriment de la valeur d’échange. L’ostentation et la fiction qui y marquent de leur empreinte les modes de socialisation des pays d’Amérique latine peuvent être également retrouvées dans certains pays d’Afrique où la traite atlantique a laissé des marques profondes.

Anthropologue IRD-IMAF, Kadya Tall poursuit actuellement ses travaux sur les processus de mise en patrimoine des cultes de possession, vodun au Bénin et candomblé au Brésil et sur la circulation des productions religieuses dans l’espace-temps Atlantique Sud.

Lectures:

Kadya Tall, Romuald Tchibozo (eds), 2020. Circulations et productions cultu(r)elles dans l’Atlantique Sud, Cotonou, Éditions des Diasporas.
Kadya Tall, 2018. « Um barroco luso-tropicalista ? As produções cultu(r)ais do Atlântico Sul visto do Brasil », in Michel Cahen & Patrícia Ferraz de Matos, “Novos estudos sobre o luso-tropicalismo”, Portuguese Studies Review, volume 26, n.º1, p.179-195, Petersborough, Trent University.
Kadya Tall, 2014. « On representation and power : Portrait of a vodun leader in present-day Benin », Africa, vol.84 (2), p.246-268. https://doi.org/10.1017/S0001972013000764
Kadya Tall, 2012. Le candomblé de Bahia miroir baroque des mélancolies postcoloniales, Préface de Pierre-Antoine Fabre, éd. du Cerf, coll. “Sciences Sociales et Religion”.

Des limites du métissage comme politique culturelle : la Fondation Nationale de l’Art (FUNARTE) et les identités diasporiques afro-brésiliennes pendant la dictature militaire. / O Projeto Lúcio Rangel da Fundação Nacional de Arte e os estertores do discurso da Mestiçagem como Politca Cultural, durante a ditadura militar.

La Fondation Nationale de l´Art fait partie des institutions créées par la politique culturelle de la dictature militaire brésilienne avec le but de faire de la culture et de ses fonctionnaires des médiateurs des relations entre le gouvernement et la société civile. Le « Projet Lúcio Rangel » – un concours de monographies créé par le Département de Musique Populaire de la Fondation (le sujet de ma recherche, dont les résultats partiels sont présentés dans cette exposition) – en amplifiant le rôle des musiciens populaires ségrégués par le mainstream, dans la plupart sortis des communautés noires du Rio de Janeiro, a abouti à donner la parole aux identités de la diaspora et contribuer, de cette façon, à la déconstruction du discours du métissage à partir de l´une de ses représentations les plus consacrées, la samba.

Tânia Costa Garcia est chercheuse (Livre Docente) et professeure d’Histoire de l’Amérique au Département d’Histoire — Universidade Estadual Paulista. SEs recherches portent sur la musique populaire, la culture, la politique et les identités. Elle a été post-doctorante au département d’études espagnoles, portugaises et latino-américaines au King’s College, London (2014) et à l’Institut d’études historiques musicologiques de la Pontifícia Universidad Católica de Chile (2007-2008). Tania Garcia est l’auteure de nombreux articles publiés au Brésil et à l’étranger.

Elle a publié en 2020, The Latin American Songbook: From Folklore to Militancy (EUA : Lexington) et O it verde e amarelo de Carmem Miranda (São Paulo : Ed Anna Blum) en 2005.

Lectures:

Bhabha, H., 2013. O local da Cultura. Belo Horizonte: Ed. Humanitas/Ed.UFMG.
Garcia, T. C., 2021. “Mestiçagem como utopia de nação ?” In Prado, M.L.C. Utopias latino-americanas. São Paulo: Ed. Contexto.
Gilroy, P., 2013.  Atlântico Negro. São Paulo: Editora 34.
Rubim, A.A.C. & Barbalho, A. (org.), 2007. Políticas Culturais no Brasil. Salvador. EDUFBA.

Image banière: Daagbo Hunon Huna, chef des cultes vodun à Ouidah. © Bruno Jouan



Citer ce billet
Tracs (2023, 3 février). Séminaire Tracs : Diasporas Afrique/Brésil 10/02/2023. Transatlantic cultures. Consulté le 12 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/us9z

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search