Séminaire TRACS : Romans & polars – 09/02/24

Le prochain séminaire de Transatlantic Cultures
en partenariat 
avec le projet
« Américanisation par les arts » (MSH Paris-Saclay)
aura lieu le 

Vendredi 9 février 2024
à l’Institut National d’Histoire de l’Art

2, rue Vivienne, 75002 Paris,
en salle Mariette, de 16h à 19h

pour une séance:
Romans & polars

Nous aurons le plaisir d’écouter:

Alexis Buffet (Université Paris Nanterre) et Anne Cadin (Sorbonne Université)

Modération : Martin Guerpin (Université Paris Saclay, Évry)

*

Résumés des présentations :

Le roman policier des années 1930 en France : paradoxes et revers d’une américanisation différée
Anne Cadin (Sorbonne Université)

Peut-on parler d’une influence états-unienne sur le roman policier français des années 1930 ? Cette décennie voit des tentatives d’importation du matériau américain qui se soldent tout d’abord par des échecs. Un romancier se distingue néanmoins avec des romans policiers américanisés : Georges Simenon, pour qui ces écrits sont des exercices d’apprentissages. Ces timides prémisses ne sont-ils donc pas, dès les années 1930, des signes de résistance à l’américanisation du roman policier en France ?

Anne Cadin, agrégée de Lettres modernes, docteure en Littérature française de l’université Paris-Sorbonne, membre rattachée du CELLF (Paris-Sorbonne), consacre ses recherches au roman du XXe siècle, en particulier au roman policier et à ses auteurs oubliés. Son ouvrage Le Moment américain du roman français (1945-1950) a été publié chez Classiques Garnier.

***

L’horizon américain du roman français dans les années 1930 : une modernité contestée
Alexis Buffet (Université Paris Nanterre)

À partir du milieu des années 1920, le « roman américain » connaît une importante promotion dans le paysage littéraire français. D’abord idéologique, celle-ci évolue progressivement vers une valorisation esthétique qui culmine à la fin des années trente avec les articles de Sartre. Si l’on constate une américanisation culturelle et thématique du roman français sur cette période, l’américanisation stylistique, quant à elle, se heurte à une sorte de résistance tant du point de vue technique qu’idéologique.

Alexis Buffet est professeur agrégé et docteur en littérature française. L’essai tiré de sa thèse, Imaginaires de l’Amérique : les écrivains français et les États-Unis dans l’entre-deux-guerres, a remporté le Prix des Littératures 1900-1950. Il a en outre dirigé des dossiers consacrés à Jean Cassou (Europe) et Vladimir Pozner (Roman 20-50) et édité des inédits de ce dernier sur les camps de réfugiés espagnols dans le Sud de la France (éditions Claire Paulhan).

Lecture :
Vladimir Pozner, Les États-Désunis [1938], Montréal, Lux Éditeur, 2009.



Citer ce billet
Tracs (2024, 24 janvier). Séminaire TRACS : Romans & polars – 09/02/24. Transatlantic cultures. Consulté le 12 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vo4m

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search