Séminaire TRACS : Radio & création – 08/03/2024

Le prochain séminaire de Transatlantic Cultures
en partenariat 
avec le projet
« Américanisation par les arts » (MSH Paris-Saclay)
aura lieu le 

Vendredi 8 mars 2024
à l’Institut National d’Histoire de l’Art

2, rue Vivienne, 75002 Paris,
en salle Mariette, de 16h à 19h

pour une séance:
Radio & création

Nous aurons le plaisir d’écouter:

Céline Gahungu (Université Sorbonne Nouvelle) & Claire Demoulin (Yale University)
Modération : Didier Aubert (Université Sorbonne Nouvelle)

Résumés des présentations :

Fiche critique de la pièce de Sylvain Bemba, L’Enfer, c’est Orféo, rédigée par le comité de sélection du Concours théâtral interafricain.

Fiche critique de la pièce de Sylvain Bemba, L’Enfer, c’est Orféo, rédigée par le comité de sélection du Concours théâtral interafricain. Sylvain Bemba, L’Enfer, c’est Orféo, Paris, ORTF-DAEC, coll. « Répertoire théâtral africain », 1970.
Crédit : Théâtrothèque Gaston Baty, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, fonds Radio France Internationale. Fiches critiques des œuvres envoyées pour le « Concours Théâtral Inter-Africain : 1969, cote : M 295

Une « coopération » radiophonique ? Politiques du concours théâtral interafricain
Céline Gahungu (Université Sorbonne Nouvelle)

Lié à une coopération culturelle, tout à la fois théâtrale et radiophonique, le Concours théâtral interafricain mêle de manière étroite dynamiques littéraires, institutionnelles, médiatiques et politiques. Cet objet complexe, partie prix littéraire, partie programme radiophonique, a constitué en effet un espace d’expression qu’il n’est guère possible de dissocier des relations franco-africaines et d’une politique de la francophonie. Dans le cadre de cette communication, l’analyse se fondera en grande partie sur des archives.

Les recherches de Céline Gahungu (Maîtresse de conférences à l’université Sorbonne Nouvelle et membre du Thalim UMR 7172) portent sur la littérature africaine francophone. L’étude du Concours théâtral interafricain, notamment dans son volet radiophonique et ses archives, constitue l’un des axes de ses travaux actuels.

 

image d'archive pour illustrer la présentation de Claire Dumoulin, photos en noir et blanc de Max Reinhardt Le Workshop for Stage, Screen and Radio

Max Reinhardt Papers ©Binghamthon University

Le Workshop for Stage, Screen and Radio de Max Reinhardt aux États-Unis : réseaux et politisation des artistes émigrés européens
Claire Demoulin (Yale University)

Alors qu’il reconduit son expérience des formations pluriartistiques, de Berlin et Salzburg au début du xxe siècle, à Hollywood en 1938, Max Reinhardt s’entoure d’un corps enseignant composé d’artistes principalement européens et russes, déjà connus d’Europe. Le Workshop for Stage, Screen and Radio devient ainsi l’un des réseaux de l’émigration artistique à Hollywood. Or, par-delà sa mission pédagogique et ses représentations théâtrales, l’école remplit une fonction politique plus souterraine ainsi qu’une fonction d’aide à l’émigration.

Claire Demoulin est chercheuse post-doctorante et enseignante à l’université de Yale. Sa thèse de doctorat, intitulée Hollywood Transatlantique, s’est intéressée aux circulations culturelles transatlantiques de l’entre-deux-guerres à partir des films biographiques de William Dieterle. Chercheuse post-doctorante de l’EUR Translitterae en 2022-2023 (ENS-PSL), elle y a poursuivi ses travaux sur les réseaux émigrés à Hollywood, les circulations artistiques transatlantiques et les transferts culturels.

 



Citer ce billet
Tracs (2024, 27 février). Séminaire TRACS : Radio & création – 08/03/2024. Transatlantic cultures. Consulté le 12 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vwnk

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search